Pourquoi n’y a-t-il pas de devoirs à ECREAdys ? Mon enfant dyslexique ne risque-t-il pas de régresser s’il ne travaille pas à la maison ?

« Pourquoi n’y a-t-il pas de devoirs à ECREAdys ? Mon enfant dyslexique ne risque-t-il pas de régresser s’il ne travaille pas à la maison ? » Les devoirs rassurent les parents, mais ils ne sont pas pertinents dans tous les cas, voire pas du tout pour les enfants « dys ». ECREAdys applique simplement une vieille Loi française, mais qui n’est pas mise en œuvre par l’Education Nationale.

De plus, nous nous basons sur des études qui montrent que les devoirs ne sont pas nécessaires aux apprentissages scolaires, au moins à l’élémentaire et dans les premières années du collège. Aussi, les enfants qui ont des troubles des apprentissages rentrent souvent fatigués à la maison, ce qui rend inutile et particulièrement pénible le travail supplémentaire à la maison.

Et dans tous les cas, cela génère une mauvaise ambiance, des conflits avec les parents et dans le pire des scénarios, contribue à mettre en place un comportement oppositionnel. A ECREAdys, nous partons du principe que les enfants « dys » le restent toute leur vie (conformément à toutes les études scientifiques) et que l’entraînement à la maison ne va pas les faire progresser dans les apprentissages.

Les élèves scolarisés chez nous doivent rentrer chez eux à la fin de la journée pour vivre leur vie d’enfants : jouer, bricoler, faire du sport, être dehors, passer du temps en famille…

C’est sûr que cela « oblige » donc les parents à vivre de manière différente et à « lâcher prise » quelque part, mais à terme cela n’a que des effets positifs sur l’état mental de l’enfant et de la qualité de la vie à la maison ! Alors, pour paraphraser une célèbre marque, « pensons différemment »…

Comment on this FAQ

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *